icon/dark/fileicon/dark/foldericon/dark/folde-openicon/dark/hashtagicon/dark/line-graphicon/dark/listicon/dark/localicon/dark/lock

Saviez-vous qu’il y a aujourd’hui plus de 2 millions d’applications sur l’Apple App Store et le Google Play Store ? La concurrence est telle qu'il est bien souvent difficile pour les développeurs d'applications de se démarquer.

Face à cette offre pléthorique, les utilisateurs se retrouvent quant à eux rapidement submergés et ne tombent pas toujours sur les résultats escomptés lors de leurs recherches.

Victimes de leur succès, Apple et Google, les deux leaders du marché actuel, essaient non sans peine d’améliorer leur expérience depuis leur lancement. Les algorithmes sur lesquels reposent les boutiques en ligne d’Apple et de Google sont donc régulièrement mis à jours.

L’App Store Optimisation (ASO) est la technique qui permet d’optimiser les différents éléments d’une appli pris en compte par l’algorithme afin de la rendre plus visible et ainsi, d’accroître son nombre de téléchargements organiques.

Mieux comprendre le fonctionnement des algorithmes

Les applications sont répertoriées et classées sur la base d’un algorithme spécifique à chaque boutique. Ces algorithmes prennent en compte divers éléments propres aux apps afin de leur conférer une plus ou moins grande visibilité.

C’est ainsi que le terme App Store Optimisation (ASO) est né. Cette technique est progressivement devenue pratique courante, au même titre que le Search Engine Optimisation (SEO).

En effet, tout comme le SEO le fait pour les sites web sur les moteurs de recherche, l’ASO vise à améliorer la visibilité des apps sur les boutiques d'applis. L’objectif est ainsi d’accroître leurs positions dans le store dans leurs différentes catégories respectives et sur des mots-clés pertinents.

Voici les éléments principaux à optimiser selon leurs bonnes pratiques:

1. L’icône de l’app

L’icône est le premier élément que l'utilisateur voit lorsqu’il parcourt le store. Il constitue donc généralement la première impression de l’app et se doit ainsi d’être parfaitement construit.

Il est important que le logo de l’app reflète son essence et apporte une complémentarité à son titre. L’utilisateur doit pouvoir comprendre ce qu’offre l’app très rapidement, il faut donc aller à l’essentiel tout en évitant l’usage de texte.

La bonne pratique consiste à se concentrer sur un design simple, de haute qualité et en ligne avec le design et l’esprit de l’app. Le tout en respectant les dimensions requises par les boutiques d’applis.

L’icône de l’app sera constamment affiché sur l’écran de l’utilisateur une fois l’app téléchargée, il doit dès lors ressortir sur divers fonds d’écran. Il est donc important de faire de nombreux tests et il peut s’avérer utile d’utiliser une bordure.

2. Le titre de l’app

Une fois que l'icône a attiré l'oeil, le titre est très rapidement sollicité afin de compléter l’information. En plus de son caractère unique, descriptif et cohérent, le titre doit veiller à comporter les mots-clés les plus pertinents pour l’app.

En effet, que cela soit sur l’Apple App Store (50 caractères max.) ou le Google Play Store (30 caractères max.), le titre de l’app est un élément essentiel du référencement. Les mots-clés qu’il contient vont en effet être pris en compte par l’algorithme qui classera ainsi l’app dans les résultats de recherche.

Vu le nombre restreint de caractères à utiliser, il est primordial de se concentrer sur les 3 - 4 mots-clés les plus importants.

Enfin, il faut surtout éviter les caractères spéciaux car le nom de l’app est repris dans l’URL de la page web (iTunes ou Google Play) de l’app. Faute d’être correctement reconnu, l’app ne pourrait être référencée que par son app ID, ce qui est mauvais pour le SEO.

url app Air France

3. La description de l’app

Si les deux premiers éléments jouent le même rôle sur les algorithmes des boutiques d’Apple et de Google, la description est quant à elle traitée différemment.

En effet, celle-ci n’est pas prise en compte par l’algorithme de l’Apple App Store. En revanche, comme chaque app est indexée sur le web via sa page produit, le SEO ne doit pas être oublié. Voilà pourquoi il reste important d’optimiser une description Apple avec de bons mots-clés.

En revanche, la description est, avec le titre, l’endroit le plus important pour le référencement sur Google Play. Tout comme pour le SEO, l’usage des mots-clés doit être réalisé prudemment et avec parcimonie.

Il s’agit ici de créer des phrases pertinentes et cohérentes, comprenant des mots-clés importants combinés avec d’autres. Il est conseillé de répéter chaque mot-clé considéré comme "principal" (en choisir +/- 10) environ 5 fois dans la description.

La description est également très importante en termes de conversion car elle doit convaincre l’utilisateur de télécharger l’app. De plus, celle-ci est coupée après les 3 premières lignes sur la page de l’app. Il faut donc qu’elle soit particulièrement convaincante dès le début afin de donner envie à l’utilisateur de cliquer sur "suite" pour en lire davantage.

description app Air France

4. Les mot-clés, l’élément le plus pertinent de l’ASO

Les mots-clés constituent certainement l’élément le plus important de l’ASO. Apple fournit un champ spécifique dit "champ de mots-clés", invisible aux yeux de l’utilisateur mais qui permettra à l’algorithme d’indexer l’app sur certains termes. Ce champ ne peut dépasser les 100 caractères, soit environ une dizaine de mots.

Il est vivement conseillé d’utiliser des termes simples (mots uniques), séparés par des virgules et sans espace. L'algorithme combinera automatiquement les mot-clés entre eux. Inutile de répéter ceux déjà choisis dans le titre ou le nom de l’éditeur de l’app car il ne seront pris en compte qu’une seule fois.

Que cela soit pour Apple our pour Google, le but est de trouver des mots-clés pertinents par rapport à l’app mais également des mots-clés populaires (fortement recherchés par les utilisateurs) tout en étant peu compétitifs. Voilà toute la difficulté de l’optimisation des mots-clés car ceux-ci ne sont pas simples à trouver.

Heureusement, il existe certains outils ASO comme AppTweak qui offrent tout l’arsenal nécessaire à l’audit, la recherche, l’optimisation et le suivi des mots-clés pour une app.

essai gratuit Woorank

5. Les screenshots et vidéos

Tout comme l’icône, les autres éléments visuels ont une importance capitale en ASO, notamment en matière de conversion. Les utilisateurs sont en effet de plus en plus habitués à scanner rapidement les résultats de recherche et ne s’arrêtent bien souvent qu’une fois avoir été attirés par le visuel.

Si les screenshots sont de mauvaise qualité, les utilisateurs n’auront pas envie de télécharger l’app. Il est donc important de fournir des screenshots en haute résolution et optimisés pour chaque taille d’écran.

Que cela soit sur l’Apple App Store ou sur le Google Play Store, les 2 premiers screenshots sont affichés dans les résultats de recherche. Ils sont donc les plus importants et doivent comporter les meilleures fonctionnalités de l’app (1 fonctionnalité par screenshot).

screenshot app Air France

Si l’app possède une vidéo, celle-ci sera affichée à la place du premier screenshot. Cette dernière se révèle être un atout majeur en termes de conversion, il ne faut donc pas la négliger. Pour Apple, l’app preview doit durer entre 15 et 30 secondes. Chez Google, la vidéo doit être hébergée sur YouTube et doit durer entre 30 secondes et 2 minutes.

Sur l’App Store, il est possible de soumettre jusqu’à 5 screenshots tandis que sur le Google Play Store, 8 sont permis.

Une bonne pratique consiste à insérer une petite phrase descriptive au-dessus de chaque screenshot afin d’y apporter davantage d’explications.

6. Les notes et avis

De nos jours, l’avis des consommateurs est un élément décisif pour les clients potentiels. En effet, les gens se fient de plus en plus aux autres avant de faire un achat, de choisir un hôtel, un restaurant ou encore avant de partir en voyage.

Il en va de même pour les applications. Les utilisateurs comptent beaucoup sur l’avis des autres avant de télécharger une app. Il est donc important de rassembler un nombre important de notes et avis, positifs bien entendu.

De plus, les algorithmes donnent beaucoup de poids au nombre total de notes et avis émis ainsi qu’à leur moyenne. Ceux-ci entrent directement en compte lors du classement de l’app qui peut être fortement pénalisée dans les classements en cas de multiples avis négatifs.

En contrepartie, si une app possède beaucoup de notes positives, celle-ci sera favorisée par l’algorithme qui la propulsera au sommet des résultats de recherche.

Une bonne technique est le recours des notifications "push" pour encourager les utilisateurs à noter l’app. Il est toutefois important de choisir le bon moment pour solliciter les utilisateurs (après +/- 5 usages).

Pour éviter les notes négatives, il est bien entendu essentiel de veiller à offrir une expérience agréable et positive tout en corrigeant les bugs le plus rapidement possible. II est également recommandé de fournir aux utilisateurs un point de contact précis pour toute plainte ou question (adresse email ou formulaire de support sur l’app directement).

Enfin, il ne faut pas hésiter à répondre aux avis négatifs sur Google Play (option pas encore disponible sur Apple).

Conclusion

L’App Store Optimisation est un procédé assez simple en théorie mais plus complexe en pratique. En effet, les boutiques d'applis sont très dynamiques et évoluent fréquemment. De plus, la concurrence et les nouvelles tendances rendent l'écosystème des apps très volatile.

Il est donc important de veiller à toujours se tenir au courant des dernières évolutions tout en consacrant le temps nécessaire au suivi de son app et de ses concurrents.

Les éléments metadata mais surtout les mots-clés de l’app doivent être mis à jours régulièrement (tous les mois par exemple) afin d’apporter de la fraîcheur aux utilisateurs mais également aux algorithmes, friands d’applications "vivantes".

De plus, à chaque nouvelle mise à jour, les notes et avis de l’app retombent à zéro: occasion parfaite pour se débarrasser des avis négatifs.

Aussi, il est primordial de veiller à localiser le titre, la description, les screenshots ou les mots-clés d’une app en fonction des pays qu’elle vise.

Si l’ASO permet d’influencer la position d’une app dans le store, il y a toutefois des éléments sur lesquels le développeur ou le marketeur n’a pas de contrôle direct.

En effet, les algorithmes prennent en compte le nombre total de téléchargements, de désinstallations, le pourcentage de conversion ou encore le taux de rétention et d’engagement.

Il est donc intéressant de mettre en place un outil permettant de mesurer ces données analytiques dans le temps afin de mesurer la performance de son app efficacement.

Afin d’être efficace au maximum, l’ASO doit s’intégrer dans une stratégie plus globale d’app marketing sollicitant divers canaux tels que les média sociaux, l’acquisition payante, le marketing de contenu ou encore les relations publiques par exemple.

Quoi qu’il en soit, optimiser une app qui ne l’a jamais été en fonction de ces bonnes pratiques, verra sans aucun doute son nombre de téléchargements organiques considérablement augmenter.