icon/dark/fileicon/dark/foldericon/dark/folde-openicon/dark/hashtagicon/dark/line-graphicon/dark/listicon/dark/localicon/dark/lock

Avant d’aborder la relation entre expérience utilisateur et référencement, il est utile d’expliciter le concept d’UX.

La première chose qui vient à l’esprit quand on parle d’expérience utilisateur est la notion de design. Sauf que l’objectif d’un UX designer n’est pas de créer un site beau mais un site efficace en termes de navigation et d’accès à l’information.

Pour reprendre la définition originelle de Donald Norman, l’expérience utilisateur correspond « aux réponses et aux perceptions d’une personne qui résultent de l’usage ou de l’anticipation de l’usage d’un produit, d’un service ou d’un système ».

Dans cette définition, le point le plus important est l’anticipation de l’usage. Quand on parle d’expérience utilisateur, on fait référence au côté cognitif de l’être humain. C’est cette subjectivité qui rend ce domaine complexe car on ne peut pas mesurer ce genre de paramètre lié à l’émotion.

« Une image vaut mille mots », vous trouverez sur cette page des illustrations assez parlantes pour comprendre ce qu’est l’expérience utilisateur.

1. Pourquoi faut-il prendre en compte l’expérience utilisateur dans votre stratégie ?

« Google Search est construit pour les utilisateurs, pas pour les sites ». Cette phrase prononcée par Éric Schmidt, grand boss de Google il y a plus de 2 ans résume bien la stratégie de Google. Je ne dis pas qu’il faut prendre à la lettre tout ce que dit la firme de Mountain View, mais sur ce sujet les tests qui ont été effectués jusque-là (j’en parle plus loin dans l’article) confirment cette vision. Entre les internautes et les éditeurs de sites, Google a choisi son camp…

La question qui se pose est de savoir comment Google peut connaître les comportements des internautes sur un site ? Beaucoup de référenceurs soupçonnaient déjà Chrome, le navigateur vedette de Google, d’être l’outil de tracking utilisé pour récolter ce genre d’informations. D’ailleurs en 2013, un ex-employé a vendu la mèche en confirmant que Google peut utiliser Chrome pour analyser les comportements des utilisateurs.

2. Quelle corrélation entre UX et SEO ?

Dans le référencement où l’incertitude fait partie intégrante du métier, réaliser des tests est la meilleure manière de mesurer et d’avancer dans ses hypothèses. Personne ne détient la vérité absolue sur la mécanique de Google.

Depuis plusieurs années, des études et tests sont effectués régulièrement pour corréler un meilleur classement d’un site à une amélioration de l’expérience utilisateur.

Par exemple, ce site anglophone a mené plusieurs optimisations UX qui se sont traduites par une amélioration significative des KPI impactant le SEO : baisse du taux de rebond de 50 %, augmentation du temps passé sur le site de 61 %, entre autres. Des statistiques à prendre avec des pincettes car il est très difficile d’isoler les facteurs UX pour déterminer exactement leurs effets tant il y a d’autres facteurs par ailleurs.

Dans la version 2015 de « Ranking Factor Study » l’étude annuelle de Searchmetrics sur les facteurs de positionnement, les éléments liés à l’UX figurent en bonne place. Un indicateur de plus qui confirme un lien de cause à effet entre expérience utilisateur et référencement.

Ranking Factor Study by Searchmetrics

3. Le mobile : le cheval de bataille de Google

Google a pris conscience de l’importance du mobile il y a plusieurs années. Ses experts ont prédit l’essor du mobile sur le desktop et la stratégie du moteur de recherche a été de préparer cette révolution.

Et les chiffres sont là : pour la première fois en 2015, le nombre d’utilisateurs d’Internet mobile a dépassé celui sur ordinateur comme l’indique notre infographie ci-dessous.

utilisateurs d’Internet mobile et ordinateur

Cette stratégie de Google s’est traduite le 21 avril 2015 par le « Mobilegeddon», le fameux boost en faveur des sites compatibles mobile. Tout site qui n’est pas compatible mobile est susceptible d’être déclassé sur les résultats de recherche. Pour accentuer la pression, un label « mobile friendly » est apparu pour spécifier que tel site est bien adapté au mobile.

Certes les bouleversements attendus sur les SERPs n’ont pas eu lieu suite à cette mise à jour, mais le message est bien passé chez les éditeurs qui s’empressent de rendre leur sites responsive design ou de créer des versions pour le mobile.

3.1 L’UX mobile, un élément essentiel

Sur un smartphone encore plus que sur un ordinateur, l’UX joue un rôle essentiel. L’interface est plus réduite et ne dispose pas de toutes les fonctionnalités d’un ordinateur. Dans ce contexte, à la moindre difficulté, l’internaute a tendance à quitter votre site rapidement…

Plusieurs facteurs tels que la taille de la police ou l’espace entre les liens cliquables sont à prendre en considération pour optimiser votre site sur mobile et donc mieux vous positionner sur Google.

Woorank vous donne les principales informations à ce sujet dans l’onglet « Mobile »

Woorank section Mobile


Google met également à votre disposition un outil pour tester la compatibilité mobile de votre site.

Un autre critère lié à l’UX sera bientôt utilisé par Google. C’est l’un de ses porte-paroles, Gary Illyes, qui a déclaré que la vitesse de chargement mobile sera prise en compte d’ici quelques mois comme facteur de classement sur les pages de résultats mobile. Car jusqu’à présent, ce critère était uniquement pris en compte pour la version desktop.

Si vous avez une page desktop rapide, mais que votre version mobile est lente, cela n’impacte pas votre classement mobile. Alors si ce n’est pas déjà fait, pensez à optimiser les performances de vos pages pour le mobile dès maintenant. 

Google PageSpeed Insights

A ce sujet, le projet des Accelerated Mobile Pages que les géants d’Internet mais surtout Google ont lancé il y a un an est une étape de plus dans cette quête de la performance sur mobile. Si vous possédez des pages en version AMP, elles seront mieux positionnées que des pages en HTML classiques.

3.2 Mobile first, UX first

Le dernier projet de Google en date et non des moindres concerne l’index mobile. Jusqu’à présent toutes les pages indexées sur Google étaient stockées sur un seul index. L’ampleur des usages du mobile a amené Google à vouloir créer un index dédié aux pages mobiles. Avec ce nouvel index, le moteur de recherche pourra adapter ses facteurs de classement spécifiquement aux appareils mobiles. Des critères parmi lesquels l’UX aura une place prépondérante.

Dans tous les cas, Google ne fait que suivre les nouvelles habitudes des utilisateurs. A vous également de mettre l’expérience utilisateur au cœur de vos stratégies SEO. Si vous faites appel à une agence de référencement, n’oubliez pas de poser des questions sur leurs compétences en UX, vous savez maintenant qu’il sera primordial pour se hisser au plus haut des classements du moteur de recherche en 2017.