icon/dark/fileicon/dark/foldericon/dark/folde-openicon/dark/hashtagicon/dark/line-graphicon/dark/listicon/dark/localicon/dark/lock

Un des aspects les plus importants en référencement naturel est probablement le contenu. « Content is king », on entend cela depuis des années et cela ne risque pas de changer avec l’arrivée de la « sémantique », du machine learning et plus encore.

C’est quoi un bon contenu ?

La première chose à connaître avant de créer une page et/ou du contenu, c’est de savoir pour qui on le fait et pourquoi on le fait.

Connaître sa cible est très important. C’est d’ailleurs pour cela que nous devons impérativement réaliser une étude de nos clients à travers des méthodologies comme les « buyers personas », l’analyse SWOT ou encore la « carte d’empathie » que je mets en avant de plus en plus.

En faisant un bon brainstorming, on peut réellement connaître QUI est notre cible et savoir ce qu’elle a dans la tête, ce dont elle a besoin… C’est évidemment un élément indispensable pour savoir comment présenter un contenu et savoir ce que celui-ci contiendra.

answer the public

Answer the public peut vous aider à capturer les différents besoins généraux

Un contenu se doit d’être utile et en jouant le jeu sur chaque page, chaque univers de votre site, on peut avoir d’excellents résultats en termes de SEO, mais aussi de conversion, de vente, etc.

L’autre question qui est pour moi aussi très intéressante, c’est de savoir pourquoi on fait tout cela ? Rédiger du contenu, créer une vidéo, faire une infographie, c’est super… Mais ça prend du temps et il faut connaître sa démarche complète.

Par exemple, il ne faut pas oublier le retour sur investissement (ROI). Sommes-nous là pour faire un cocon sémantique ? Pour animer une communauté ? Pour mettre en confiance le client ? Sommes-nous là pour vendre ? Ou ignorons nous les raisons ?

A quoi sert ce contenu ? Pourquoi le fait-on?

Cela permet à la fois de savoir quoi mettre, comment présenter les choses, mais aussi de transformer des suspects en prospects et des prospects en clients. Arrêtons-nous maintenant sur les règles de base à connaître lors de la création de vos contenus.

essai gratuit Woorank

Checklist de base pour la création de contenus

Tout d’abord, il n’existe pas de checklist pour tous les contenus, pour toutes les thématiques, pour toutes les cibles. Qu’on soit clair.

Dans le cadre de cet article, on s’orientera surtout sur un contenu textuel, mais n’oubliez pas qu’il est également possible de faire plein de choses sur les photos, les vidéos, les infographies… notamment avec les métadonnées, les transcriptions, les schema.org, et plus encore. Adaptez-vous !

Aussi, n’oubliez pas que toutes ces règles ne sont pas forcément applicables au mot près. Jugez par vous-même l’utilité d’appliquer telle ou telle règle. Ce sont des règles neutres et je vous rappelle que le keyword stuffing, l’artificiel et le « Google content » sont parfois problématiques en terme de performance SEO. Soyez utiles et soignez votre site. Pourquoi faites-vous votre site ?

Ainsi, voici les principaux éléments à regarder :

Balise <title>

  • Unique sur chaque page de votre site

  • Titre accrocheur qui incite au clic

  • Votre mot clé/expression le plus à gauche possible

  • 60-65 caractères en moyenne (ça se compte en pixel normalement)

  • Placez un séparateur (tiret, pipe, étoile…) entre le titre et la marque par exemple

  • Le titre doit être en rapport avec le sujet dominant de la page

  • Le titre doit reprendre le sens de la balise H1 (les deux balises doivent « jouer ensemble »)

  • Évitez les caractères spéciaux

  • Pour un meilleur branding, placez la marque à la fin du titre systématiquement

  • À l’exception de la page d’accueil, la marque est à gauche

  • Évitez de changer les titres trop souvent

Meta description

  • 150 caractères environ

  • 2 phrases généralement : phrase d’action + description rapide du contenu

  • Elle doit inciter au clic

  • Unique sur chaque page du site

  • Elle doit avoir des mots-clés

Headings

  • H1 unique sur chaque page du site

  • Une balise H1 par page (c’est le titre de votre document, comme un titre d’article de journal)

  • Mot clé ou expression le plus à gauche possible

  • Le H1 doit reprendre le sens de la balise <title>

  • Le H1 doit être explicatif et en rapport avec le contenu de la page

  • Le H1 ne doit être ni trop court, ni trop long, il peut être placé dans les SERP à la place du <title> (donc 65 caractères environ si possible)

  • H2 sur les grands axes du document

  • H3 sur les points particuliers et arguments des sous-titres H2

  • Les balises Hn montrent une importance, pas une taille de texte

  • Les balises H4, H5, H6 peuvent être utilisées sur des choses secondaires, mais elles sont rarement utilisées.

source html

Analysez votre code source HTML vous permettra de respecter à la ligne près certaines règles !

Contenu global

  • Structurez bien le contenu : introduction + contenu + conclusion

  • Il est conseillé d’inclure des médias comme des images, vidéos, illustrations…

  • Faites attention au plan du contenu, il faut être clair pour bien comprendre l’axe majeur

  • 150-200 mots minimums de texte pour que le moteur de recherche puisse comprendre quelque chose, sinon, autant ne rien faire. 300-500 mots pour un texte court, 2500-3000 pour un texte long. Le meilleur compromis est de 800-1500 mots. (ce n’est pas obligatoire, écrivez selon votre envie en pensant à l’utilisateur qui va lire et au type de contenu que vous faites !)

  • N’hésitez pas à mettre du jargon, des synonymes, du vocabulaire et à être précis dans les phrases. Évitez les phrases à double sens.

  • Mettez le mot clé ou l’expression visée au début du texte

  • Ne mettez pas le mot clé ou l’expression à toutes les phrases pour éviter de sur-optimiser.

  • Ne copiez pas du contenu de votre site ou d’un autre site.

  • Pas de fautes de grammaire ni d’orthographe

  • Soyez concis et clair, original, lisible… N’hésitez pas à aérer le contenu.

  • Pour les contenus non textuels, faites un résumé ou une transcription. Utilisez les moyens compris par une machine (le texte bien souvent)

  • Pour les liens dans les contenus, soyez cohérent et faites des liens vers des pages en rapport avec le sujet abordé.

Images

  • Renseignez le texte alternatif (attribut alt) en décrivant l’image. (Mettez-vous à la place d’une personne qui ne voit pas l’image).

  • Le titre de l’image (attribut title) doit décrire l’intention derrière l’image. Sa raison d’être.

  • Le nom du fichier doit être composé comme une URL, avec des mots et des tirets « - ».

  • Essayez d’avoir toutes les images uniques sur le site et sur chaque page.

  • Ne pas récupérer des images sur le web. Faites attention aux droits d’auteurs. Pensez aux banques d’images, dessins, screenshots, etc.

  • Soignez la présentation et l’intégration des images. JPG pour des images avec des détails, PNG pour bénéficier de la transparence et pour les images simples.

URL

  • Pensez l’URL simplement. Courte et facile à retenir.

  • Mot clé ou synonyme dans l’URL

  • Utilisez les tirets plutôt que les underscores

  • Ne pas mettre de caractères accentués ou des majuscules

  • L’URL doit nous permettre de comprendre sur quelle page et quel contenu on va tomber

Commentaires

  • Vérifiez tous les commentaires manuellement et répondez-y si nécessaire.

  • Attention aux personnes plaçant des URL dans leurs contenus. Vérifiez que l’URL a bien un rapport avec votre site et votre page.

Bien sûr, il y aurait tant de choses à dire et cette checklist doit évoluer en fonction de votre client, de votre site, de votre thématique. Il faut donc rester cohérent et logique.

Tout cela est également à raccorder avec le volet popularité, c’est-à-dire publier sur les réseaux sociaux, faire connaître ses pages, etc. Cela favorise un bon positionnement à terme.

En tout cas, si vous connaissez bien votre cible, que vous choisissez bien vos mots clés, que vous dites ce que vous avez à dire et ce qu’il faut dire dans votre contenu, ces règles devraient vous aider àmener à bien l’optimisation de vos contenus.

essai gratuit Woorank

Prendre du recul

Une fois votre contenu créé, posez-vous les questions suivantes :

1) Mon contenu est-il propre, bien écrit et utile ?

2) Mon contenu mérite-t-il d’être en première page sur la requête visée ?

3) Ai-je pensé à mon retour sur investissement ? (ai-je des call to action, des produits par exemple ?)

Si vous suivez les grandes lignes de la checklist, que vous répondez à ces trois questions, que vous avez compris le fait de répondre à la demande plutôt que d’offrir tout et n’importe quoi, je ne vois que votre aspect technique, éventuellement votre maillage et vos backlinks qui pourraient poser problème pour votre performance. Le SEO est un tout, ne l’oubliez pas.

Petite astuce qui est intéressante à utiliser. Tapez votre requête sur Google et capturez les différents types de contenus qui sont proposés, regardez les connaissances qui sont transmises dans les résultats et inspirez-vous de tout cela afin de rentrer dans la norme, mais ajoutez quand même votre touche et des éléments propres à vous. Vous enverrez ainsi un signal d’appartenance à une SERP et un signal d’unicité/nouveauté.

Regarder la SERP souhaitée permet de voir l’intention derrière. Ici, c’est de la définition, de la traduction.

Prenez du recul sur ce que vous faites, ne faites pas du contenu pour faire du contenu. On n’arrête pas de vous le répéter !

Conclusion

Je vous ai présenté aujourd’hui les grandes lignes de la rédaction de contenu. On pourrait ajouter tellement de choses par rapport aux différents types de contenus, mais la base reste toujours le contenu textuel et c’est encore ce qui est le mieux compris par les moteurs.

Mettez-vous à la place des vendeurs dans les magasins, des artisans dans leurs ateliers, ils ont des choses à dire quand vous allez les voir. Sur le web, ça passe par l’écrit, les vidéos, les images… Donc, soignez tout cela et dominez les requêtes en proposant de la valeur !